1582 : L’année où le mois de décembre n’a duré que 21 jours…

1582 : L’année où le mois de décembre n’a duré que 21 jours…-Charlie Paris

Que s’est-il passé en 1582 pour que les français se couchent un 9 décembre et se réveillent, le lendemain, un 20 décembre ? Une faille temporelle ? Un enchantement ? Rien de tout cela… simplement un changement de calendrier !

À travers cet article on vous explique pourquoi en 1582 nous avons changé de calendrier et pourquoi cela a entraîné la disparition de dix jours.

  1. Calendrier Julien, mauvais calculs pour César

  2. Un nouveau calendrier : le calendrier grégorien

  3. Une réforme difficile à mettre en place

 

1. Calendrier Julien, mauvais calculs pour César

Jules César introduit en 46 av. J-C un nouveau calendrier solaire portant son nom : le calendrier julien. Ce calendrier sera utilisé à travers notre continent durant de nombreux siècles jusqu’à ce que le Pape Grégoire XIII se rende compte qu’il y avait… comme un souci de date.  

En effet, vraisemblablement peu calés en maths, l’empereur et ses experts s’étaient trompés lors de leurs savants calculs et avaient conclu, faussement, qu’une année comptait 365,25 jours, alors qu’en vérité elle en compte plus précisément 365,2422. Cela peut vous sembler être un détail mais cette erreur causait en réalité un décalage important dans le calendrier, par rapport à l’année tropique.

Cela posait particulièrement problème à l’époque pour la célébration de Pâques, fête hautement importante pour les Chrétiens, puisqu’elle célèbre la résurrection de Jésus. Le jour de la célébration de Pâques est calculé en fonction de l’équinoxe de printemps. Pâques est célébré le premier dimanche après la première pleine lune suivant le passage de l’hiver au printemps (vous suivez ?).

Or, au fil des années, l’écart se creusait entre la date officielle de l’équinoxe, fixée au 21 mars sur le calendrier julien, et la date réelle à laquelle était observé ce phénomène astronomique.

Ainsi, en 1572 lorsque Grégoire XIII devient Pape, l’équinoxe s’observe en réalité le 11 mars, soit onze jours avant la date fixée par le calendrier de César.

 

2. Un nouveau calendrier : le calendrier grégorien

Pour remédier au problème et éviter d’avoir, un jour, à fêter Pâques à Noël, en 1577, le Pape décide de réunir ses meilleurs experts en astronomie et en mathématiques pour rectifier le système en vigueur.

C’est ainsi que le calendrier grégorien, celui que nous utilisons encore aujourd’hui, voit le jour. Par rapport au calendrier julien, le calendrier grégorien compte un nombre bien moindre d’années bissextiles. Par soucis d’harmonisation et de praticité, il prévoit également que l’année débutera le 1er janvier et non le jour de Pâques.

Pour récupérer le retard accumulé toutes ces années, il faut cependant prendre en plus de toutes ces modification une décision assez drastique : supprimer cette année-là dix jours entiers du calendrier.

Grégoire XIII décide ainsi que le 4 octobre 1582 sera, exceptionnellement, suivi du 15 octobre.

 

3. Une réforme difficile à mettre en place

Si le Portugal et l’Espagne se plient immédiatement au nouveau calendrier imposé par le Vatican, cela n’est pas le cas pour de nombreux pays, notamment les pays protestants et orthodoxes, voyant cela comme une dictature supplémentaire de l’Eglise.

Pendant plusieurs siècles notre continent aura plusieurs calendriers, ce qui, vous l’imaginez bien, ne rendait pas les choses très faciles, notamment les échanges commerciaux entre différents pays.

La France, elle, adopte le calendrier grégorien dès décembre, soit deux mois après l’annonce du Pape.

Et c’est ainsi qu’en décembre 1582 les français s’endorment le 9 décembre et se réveillent… le 20 décembre, comme par magie !

Il faudra ensuite attendre le XVIIIème siècle pour que la Grande-Bretagne ainsi que l’ensemble des pays protestants adoptent ce nouveau calendrier préférant pendant longtemps, d’après l’astronome Johannes Kepler, « être en désaccord avec le Soleil plutôt qu’en accord avec le Pape ».

A partir du début du XXème siècle, les pays orthodoxes commencent à accepter le changement de calendrier. Si aujourd’hui le calendrier grégorien est officiellement considéré comme étant le calendrier civil officiel au niveau international, les Eglises orthodoxes de Russie, de Serbie, de Jérusalem ou encore de Géorgie continuent de se baser sur le calendrier julien pour l’ensemble de leurs fêtes religieuses.

Si vous avez envie de découvrir d'autres anecdotes horlogères, découvrez en vidéo 10 faits que vous ne savez peut-être pas en horlogerie. 

Pourquoi y a t-il 60 secondes dans une minute?

Chez Charlie Paris, nous avons pour mission de vous offrir des montres françaises au design à la fois intemporel et contemporain avec un excellent rapport qualité prix. Nos montres dessinées, conçues et assemblées et France, et dotées composants de grande qualité, sont destinées vous accompagner de nombreuses années. Nous proposons des montres pour homme et pour femme avec différents niveaux d'étanchéité et avec des mouvements quartz ou automatique. Vous avez des questions ? Notre équipe se tient à votre disposition par email à bonjour@charlie-paris.com et nous vous invitons à passer à notre boutique au 53 rue Saint André des Arts, Paris 6ème (notre bureau/atelier est situé à l’étage !).


Voir l'article entier

bracelet interchangeable pour une nouvelle montre
Un nouveau bracelet pour une nouvelle montre

Aujourd'hui, Charlie Paris vous présente comment personnaliser votre montre grâce à nos bracelets interchangeables. Le meilleur moyen d'avoir plusieurs montres en une ! 
Voir l'article entier
montre verte
La montre verte, la star de la rentrée

La couleur verte intrigue, fascine, et ses significations sont nombreuses. Symbole d’espoir, de chance ou encore de prospérité, le vert est un pari surprenant et très osé. 
Voir l'article entier
évolution de la montre femme
L’évolution de la montre femme

La Team Charlie Paris vous présente l'évolution de la montre femme et vous dévoile également ses collections de montres féminines.
Voir l'article entier

Le plus beau reste l'avenir