Lexique horloger - Lexique de l'horlogerie

La Team Charlie Paris sait à quel point les termes horlogers peuvent être compliqués à comprendre mais ne vous inquiétez pas nous avons pensé à vous ! Vous trouverez ici un lexique regroupant les termes horlogers que vous êtes susceptibles de rencontrer lors de vos recherches. Pour chacun de ces termes nous vous proposons une petite définition pour vous permettre de mieux les comprendre. Si vous souhaitez en savoir plus sur un mot nous vous invitons à cliquer sur le lien qui vous emmènera vers un article plus complet. Bonne lecture ! 

Acier 316L : L’acier 316L est un type d'acier inoxydable austénitique dont la teneur en carbone ne dépasse pas 0,02%, la quantité de chrome est aux alentours de 17% et la teneur en Nickel atteint 10 à 12,5%. À cet alliage est ajouté 2 à 2,5% de Molybdène. Le L de l’abréviation 316L signifie qu’il s’agit d’un acier « Low carbone » (faible en carbone). En effet, cet acier contient uniquement 0,02% de carbone contre 0,05% pour l’acier 316 « classique ». L’acier 316L est très fréquemment utilisé pour la fabrication de boitiers et de couronnes de montres. C’est un alliage reconnu pour sa durabilité et également sa grande résistance à la corrosion. D’un point de vue esthétique l’acier 316L est un acier inoxydable dont l’éclat perdure dans le temps et ne se ternit pas. Enfin l’acier 316L se recycle très facilement et en totalité.

Aiguille : L’aiguille est une pièce de métal, fine et longue, qui en se déplaçant sur le cadran de la montre, pour but de transmettre des informations de temps. Généralement, les montres possèdent trois aiguilles qui indiquent les heures, les minutes et les secondes. 

Alternance : En horlogerie une alternance correspond au mouvement du balancier de son point d’équilibre vers une de ses extrémités. Le « Tic Tac » de la montre est la traduction de ce phénomène. L’alternance désigne le déplacement d’une pendule ou d’un organe oscillant. L’alternance est utilisée pour définir la capacité d’un calibre d’une montre à diviser l’intervalle de temps. Plus celui-ci est élevé, plus la montre est capable d’être précise. On parle de nombre d’alternance par heure (a/h). Le balancier d’une montre mécanique fait généralement 5 alternances à la seconde, soit 18'000 à l'heure.

Applique : Les appliques sont les index ou marquages découpés dans une plaque métallique puis apposés à même le cadran.

Assemblage : Procédé d'assemblage de toutes les pièces d'une montre pour obtenir une montre complète et finie.

ATM : L’atmosphère correspond correspond au degré d’étanchéité que possède une montre. Pour donner une valeur d’étanchéité, le fabricant prend comme critère la pression atmosphérique de référence qui est de 1 013 hectopascals, soit 1 bar. Par exemple, une montre 10 atm, signifie qu’elle résiste à une pression de 10 bars, soit une profondeur de 100 mètres.

Automatique : Type de mouvement équipé d'une masse oscillante effectuant des rotations grâce aux mouvements du poignet afin d'armer le ressort moteur d'une montre.

Balancier : Élément mobile généralement de forme circulaire, c’est l’organe qui règle la montre. C'est lui qui fait les vibrations dans une montre. Le balancier oscille sur son axe de rotation et est accouplé au spiral, ressort lui permettant d’imprimer un mouvement de va-et-vient, parfaitement régulier, appelé oscillation.

Boîtier : Le boîtier qui a pour but de protéger le mécanisme de la montre de la poussière, de l’humidité ainsi que des chocs. C’est l’enveloppe de la montre. Le boîtier peut être rectangulaire, carré, rond, triangulaire ou bien ovale, son profil peut être cambré ou plat.

Boucle ardillon : La boucle ardillon est le type de fermoir le plus classique, composé d’une pointe métallique articulée sur une boucle permettant de fermer grâce à une perforation dans le bracelet.  

Boucle déployante : Une boucle déployante est un type de fermeture du bracelet d’une montre. Elle est articulée et se déploie lors de son ouverture. La boucle déployante s’ouvre et se ferme à l’aide d’un poussoir. Selon le modèle, elle peut présenter des formes différentes, plus ou moins longues et larges.

Boutons-poussoirs : Ces boutons placés sur le boîtier d'une montre assurent la mise en fonction de certaines complications, comme par exemple le déclanchement, l'arrêt et la remise à zéro du chronographe.

Bracelet : Conçu en cuir, en acier, en nylon, en flanelle, en caoutchouc, en plastique, etc. Le bracelet est le lien qui permet de porter la montre autour du poignet. Il existe des bracelets de montres interchangeables comme nos bracelets Charlie Paris. 

Cadran : Le cadran est une pièce généralement métallique qui fournit des informations diverses, telles que les heures, les minutes et les secondes. Il existe une grande variété de cadrans.

Cadrature : Se dit des pièces qui sont placées sous le cadran des ouvrages d'Horlogerie. 

Calibre : Le calibre correspond au type de mouvement d’une montre. Ce terme a été employé pour la première fois par Sully au début du XVIIIs siècle afin de désigner la disposition et les dimensions des différentes parties du mouvement, roues, piliers, barillet. Par al suit, il indiquera la forme du mouvement, son origine ou le nom du constructeur.

Cannelure : Creusure que l’on retrouve en particulier sur les couronnes de remontoir pour obtenir une prise plus ferme ou sur les lunettes pour apporter un effet stylistique. Une monter avec creusure est appelée montre cannelée.

Chemin de fer : On appelle chemin de fer une échelle de minuterie imprimée sur le cadran d’une montre. Comme son nom l’indique cette échelle de minuterie ressemble aux rails d’un chemin de fer.

Chronographe : Un chronographe est une montre qui indique les heures, les minutes et les secondes. Le chronographe est également doté d’une aiguille qui se met en marche, s’arrête et se remet à zéro sur simple pression d’un poussoir. La présence de compteurs de minutes et d’heures permet de totaliser le nombre de tours effectués par l’aiguille du chronographe.

Chronomètre : La fonction chronomètre est apposée sur une montre de très haute précision. En effet, pour qu’une montre puisse s’appeler montre chronomètre, la montre doit être extrêmement précise et sa haute précision doit être certifiée par des tests réalisés par un organisme indépendant. En Suisse, la fonction chronomètre est certifiée par un organisme nommé le COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres). Pour qu’une montre chronomètre soit approuvé par le COSC, elle doit subir 7 tests à des températures ambiantes différentes allant de 8 à 38 degrés. Le COSC effectue ces tests afin de mesurer et contrôler la précision de son mouvement horloger. 

Cilindre : Le cilindre est un corps rond et d'égale grosseur. La corde d'une grosse horloge s'enveloppe sur un cylindre de bois qu'on appelle rouleau. 

Cliquet : Pièce qui retient le rocher et le ressort bandé dans un barillet de pendule ou de montre. 

Complication : Les complications sont des mécanismes que peuvent posséder une montre et qui s’ajoutent à son mouvement de base pour fournir d’autres informations que l’heure et les minutes. On parle alors d’une monter compliquée ou encore d’une montre à complication. Celle-ci peut par exemple être dotée d’un réveil, d’un calendrier perpétuel, d’un tourbillon, de fuseaux horaires ou encore d’un chronographe.

Coq : C'est un support à divers usages. Le coq d'une montre soutient et couvre le balancier. 

Corne : Les cornes se situent en haut et en bas de la boîte de montre et servent à attacher le bracelet à la carrure. Les cornes sont trouées et permettent de relier à la carrure du boîtier la barrette, qui accueille le bracelet. La barrette, également appelée entre-corne, est une petite tige métallique qui se glisse dans un trou du bracelet. Selon le modèle de monter et la marque, les cornes sont plus ou moins longues, leur forme et leur matière varient.

COSC : Le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC) est une association à but non lucratif qui s’occupe de décerner le titre de chronomètre certifié. Pour cela, un système de mesures et de contrôles sur une durée de 15 jours est rigoureusement mis en place afin de gager la fiabilité et la qualité des montres de manière individuelle. Pour une montre mécanique, l’écart de marche toléré selon les températures et positions testées se situe entre -4 et +6 secondes par jour.

Couronne : La couronne de remontoir est un bouton situé à l’extérieur du boîtier que l’utilisateur prend entre ses doigts afin de remonter la montre. Elle présente des formes diverses : moletée ou cannelée. Une couronne à poussoir est une couronne de remontoir qui possède un poussoir mobile permettant de mettre en marche un mécanisme de chronographe.  

Couronne visée : Comme son nom l’indique il s’agit d’une couronne qui est vissée afin d’améliorer l’étanchéité de la montre.

Editions limitées : Une édition limitée correspond à une montre fabriquée en quantité spécifique, souvent numérotée, et disponible en quantités limitées.

Engrenner : C'est l'effet de la dent d'une rouë qui entre dan l'aile d'un pignon. 

Emboîtage : En horlogerie, l’emboîtage est une étape de l'assemblage d'une montre. Cette étape consiste à introduire puis à fixer le mouvement de la montre dans le boîtier. Après avoir mis au point et monté le calibre de la montre, l’artisan procède à la mise en place de ce dernier dans la boîte de montre. Le mouvement est alors fixé au cadran et à la carrure du boîtier. Les aiguilles sont également placées à ce moment-là. L’horloger pose le remontoir de la montre, puis vérifie qu’aucune saleté n’est entrée dans le boîtier. L’emboitage est une opération très précise et délicate qui demande savoir-faire et technique.

ETA : L'un des principaux fabricants de mouvements horlogers basés en Suisse.

Entre-corne : On appelle entre-corne la distance séparant les deux cornes d’une montre. L’entre-corne détermine la taille du bracelet de la montre.

Foliot : Ancien nom du balancier. 

Fond de montre : Le fond d'une montre est une partie du boîtier de la montre, lequel se compose de trois parties distinctes : le fond, la carrure et la lunette. Le fond d'une montre est le couvercle se trouvant à l'arrière du boîtier. Il peut arborer toutes sortes de décorations ou des informations sur la montre. Le fond peut également être transparent et permet alors de voir le mouvement de la montre. Le fond peut être clipsé sur la carrure, ou vissé pour en améliorer l’étanchéité.  

Fréquence : Mesurée en hertz, la fréquence d’une montre fait référence au nombre d’oscillations qu’effectue le balancier d’une montre en une seule seconde (généralement compris entre 5 et 10). Il existe deux types de mesure pour évaluer la fréquence d’un mouvement automatique : Les Hertz et le nombre d’alternances par heure (A/h). Plus la fréquence d'une montre est élevée, plus les oscillations du balancier seront précises. Ce sont les oscillations effectuées par le balancier qui produisent le tic-tac des montres.

GMT : Abbréviation signifiant « Greenwich Mean Time ». Ce terme désigne l’heure solaire au méridien de l’observatoire de Greenwich en Angleterre, soit un temps civil d’une durée de 24 heures commençant à minuit. Sur une montre, la fonction GMT fait référence à l’affichage d’un second fuseau horaire de façon simultanée avec l’heure locale.

Guichet : Le guichet est une ouverture dans le cadran qui permet d’afficher une information. Le plus souvent, il s’agit de la date et du jour.

Guillochage : Le guillochage est une technique décorative en horlogerie. Cette décoration peut s’appliquer sur le cadran et le boîtier de montre. L’action de guillocher « consiste à graver à la main ou à la machine des guillochis sur du métal ». 

Hertz : En horlogerie, le Hertz (Hz) est utilisé pour mesurer la fréquence de marche d’un mouvement. C’est une unité de mesure de fréquence d’un événement sur une seconde.

Index : Le terme index fait référence à un certain marquage des heures sur le cadran d’une montre. Traditionnellement, les montres possédaient un cadran qui affichait les heures par le biais de chiffres romains ou de chiffres arabes allant de 1 à 12. Au fil du temps, une nouvelle façon de graduer le temps sur le cadran a fait son apparition. Les indexes sont des repères, généralement des petits traits fins, qui remplacent les chiffres.

Luminescence : La luminescence désigne l’émission de rayons de lumière. En horlogerie, il s’agit de la matière recouvrant l’index et les aiguilles permettant de lire l’heure dans l’obscurité. Pour cela, on utilise le système LumiNova.

LumiNova : Il s’agit d’une pâte lumineuse composée d’ampoules de tritum qui permet d’emmagasiner la lumière pour ensuite la refléter une fois plongée dans l’obscurité. Cette matière a permis d’écarter les sels de radium présentes dans le tritium et ainsi évincer la propriété radioactive de cette matière.

Lunette : La lunette est un des éléments principaux du boîtier. Elle se trouve sur la partie supérieure, au-dessus de la carrure, et porte la glace de la montre. Celle-ci peut être tournante afin d’indiquer diverses informations telles que la durée d’un événement.

Lunette tournante : Lunette rotative, graduée et disposée sur la partie supérieure du boîtier. Elle sert à enregistrer des données complémentaires comme la durée d'un phénomène et équipe notamment les montres de plongée. Elle peut être bi-directionnelle (qui tourne dans les deux sens) ou bien unidirectionnelle (qui tourne que dans un seul sens), notamment comme c’est le cas pour les montres de plongée.

Magnétisation : La magnétisation désigne l’influence néfaste des champs magnétiques sur le fonctionnement d’une montre. Les champs magnétiques sont dus aux smartphones, tablettes numériques, plaques à inductions, enceintes, téléviseurs, etc. et les montres sont sensibles à leurs ondes. Une montre magnétisée retarde ou avancement soudainement et peut s’arrêter sans le moindre choc ou accident.

Manuelle : Se dit d'une montre mécanique qui se remonte à la main, soit à remontage manuel. 

Manufacture : La manufacture est un symbole de qualité en horlogerie. Une manufacture désigne une fabrique produisant ses produits de manière artisanale, soit en quasi-totalité. Ce terme fait notamment écho à un mouvement entièrement développé par une marque.

Masse oscillante : La masse oscillante, aussi appelée rotor permet à une montre automatique de continuer à fonctionner aussi longtemps que son propriétaire la porte au poignet. La masse oscillante est la pièce qui permet de recharger le ressort de barillet grâce aux mouvements du poignet. Lorsque le fond de montre est transparent, cette pièce est visible à l’arrière de la montre. Elle est souvent décorée de gravures, et sur les mouvements génériques, elle reprend généralement le logo de la marque de la montre.

Montre analogique: Montre dont le cadran, les aiguilles, les chiffres ou les index présentent l'affichage total d'une période de 12 heures. L'affichage analogique de 12 heures indique l'heure et, s'il est intégré, le jour et la date.

Montre mécanique : Une montre mécanique, en opposition à une montre à quartz, est une montre qui fonctionne sans pile. Elle est animée par un mouvement à remontage manuel, nécessitant d’être remontée tous les jours en tournant la couronne, ou automatique qui se remonte par les mouvements de la personne via un rotor tournant autour d’un axe.

Mouvement : Un mouvement en horlogerie est l’ensemble des pièces permettant de faire fonctionner une montre. Il existe différents types de mouvement de montre : mouvement à quartz, mouvement mécanique à remontage manuel, mouvement mécanique à remontage automatique. En moyenne, un mouvement mécanique simple compte 130 pièces. Globalement, le mouvement comprend l’ébauche, les organes réglant ainsi que de nombreux autres éléments : ressorts, pivots, vis, système antichocs, pignons, pierres, etc.

Organe réglant : Les organes réglants, aussi appelée régulateurs, sont des pièces de montre ou d'horloge, qui vont servir à diviser le temps en secondes, en minutes et en heures, parfois même en centièmes ou millièmes de seconde. Les régulateurs servent aussi pour l’indication de la date ou tout autre type d’indication que l’on peut trouver sur les complications horlogères. Dans une montre à mouvement mécanique, les organes régulateurs sont le balancier et le spiral en relation avec l’échappement horloger à ancre. Ces différentes pièces vont recevoir l’énergie des rouages, puis elles vont effectuer le comptage et la division du temps.

Oscillation : L’oscillation représente le déplacement aller-retour d’un pendule ou d’un balancier entre deux positions extrêmes. Une oscillation est constituée de deux alternances, c’est le fameux tic-tac d’une montre.

Petite Seconde : La petite seconde permet d’afficher les secondes dans un compteur déporté, contrairement à la grande seconde dont l’axe est situé au centre de la montre. On retrouve généralement la petite seconde à 6 ou 9 heures.

Platine : C'est une des plaques de la cage d'une montre ou d'une pendule. Cette plaque supporte plusieurs composants de la montre. 

Pont : Se dit de toutes les pièces qui sont fixées et qui servent à porter des pièces qui sont situées sur la platine. 

Poussoir : C'est le pendant ou le bouton d'une montre à répétition.

Quantième : En horlogerie, le quantième désigne le numéro du jour du mois courant. Cette indication de la date se présente soit sous la forme d’un disque rotatif soit par une aiguille.

Quantième annuel : Le quantième annuel est une complication horlogère qui permet de tenir compte du fait que les 12 mois de l’année n’ont pas tous le même de nombre de jours. Un quantième annuel est donc capable d’afficher correctement la date du 1er des mois qui suivent un mois de 30 jours : la date passera par exemple directement du 30 avril au 1er mai sans afficher le 31 avril. Par contre, le passage du 28 février au 1er mars nécessite une intervention manuelle lors des années non bissextiles

Quantième perpétuel : Le quantième perpétuel est une complication horlogère qui permet de tenir compte du fait que les 12 mois de l’année n’ont pas tous le même de nombre de jours, comme peut le faire un calendrier annuel. Mais le quantième perpétuel tient en plus compte des années bissextiles.

Quantième séculaireLe quantième perpétuel permet de tenir en compte des années bissextiles mais ce ne sera pas le cas le 1er mars 2100, année séculaire, et donc non bissextile. C’est bien là la particularité du quantième séculaire : il tient compte du fait qu’une année séculaire n’est pas bissextile.

Quartz : Le mouvement à quartz est un mouvement électronique dont la base de temps est assurée par un cristal de quartz mis en oscillation. Une pile électrique fournit au mécanisme de la montre l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Les montres à quartz contiennent une petite lamelle de cristal de quartz, un minerai composé d’atomes de silice dont la particularité est la piézoélectricité. Le quartz a ainsi pour propriété d’émettre des vibrations à intervalles réguliers lorsqu’il est soumis à une alimentation électrique. À la différence d’un mouvement mécanique, le mouvement à quartz ne dérive pratiquement pas. 

Remontage automatique : Le remontage automatique est plus abouti techniquement que le remontage manuel. Ce sont les mouvements du poignet qui lancent l’action du rotor qui tourne alors sur son axe. Ce mouvement va ramer le ressort, via un jeu des rouages. La première fois que l’on porte une montre automatique, il est nécessaire de faire un remontage manuel afin de lancer le mécanisme du remontage automatique pour la suite.

Remontage manuel : Le remontage manuel consiste à tourner manuellement la couronne de remontoir d'une montre. Il est également possible de remonter un mouvement automatique manuellement. Dès que vous sentez une légère résistance, la montre est complètement remontée et vous devez vous arrêter.

Réserve de marche : La réserve de marche correspond au temps de fonctionnement d’une montre mécanique sans que l’utilisateur ait besoin de la remonter. La montre fonctionne en effet grâce à la tension d’un ressort. Lorsque ce dernier n’est plus assez tendu, il faut remonter la montre, c’est-à-dire redonner la tension nécessaire au ressort pour qu’elle puisse se remettre en marche.

Ressort de barillet : Le ressort de barillet est un organe réglant la montre. C’est une pièce mobile, qui en règle générale, a une forme circulaire et effectue un mouvement oscillatoire sur son axe de rotation. Le balancier renferme un ressort nommé spiral qui lui permet de décrire un mouvement de va-et-vient de manière parfaitement régulière. C’est ce mouvement qui divise le temps en intervalles égaux. 

Ressort spiral: C'est une très petite lame tournée spirallement que l'on applique au balancier d'une montre pour régler les vibrations. 

Ronda : Le deuxième plus grand fabricant suisse de mouvements (après ETA).

Rotor : Le rotor aussi appelé "masse oscillante" permet à une montre automatique de continuer à fonctionner aussi longtemps que son propriétaire la porte au poignet. La masse oscillante est la pièce qui permet de recharger le ressort de barillet grâce aux mouvements du poignet. Lorsque le fond de montre est transparent, cette pièce est visible à l’arrière de la montre. Elle est souvent décorée de gravures, et sur les mouvements génériques, elle reprend généralement le logo de la marque de la montre. 

Roue d'échappement : La roue d'échappement est un des principaux composants d'une montre automatique. Elle a pour fonction de laisser échapper l’énergie acheminée par les rouages vers l’ancre, de manière intermittente et régulière. C’est l’organe d’entretien de la montre. 

Rubis : Le rubis est une pierre précieuse appartenant à la famille minérale corindon et il est de couleur rouge.  Très utilisé dans le secteur de la joaillerie, il a donné son nom à une pièce utilisée dans celui de l’horlogerie. Les rubis ont pour fonction de réduire les frottements que le mécanisme de la montre provoque à certains endroits du mouvement. Les rubis limitent l’usure due à ces flottements et prolongent ainsi la durée de vie de la montre.

Sellita : Sellita, est une société suisse indépendante spécialisée dans l'assemblage de mouvements mécaniques automatiques "Swiss Made".

Seconde : La seconde est l’unité de base du temps. Jusqu’en 1967, elle était définie comme étant la fraction d’un jour solaire moyen. Les horloges devenant de plus en plus précises, la définition de la seconde a été changée lors de la conférence des Poids et des Mesures d’octobre 1967 pour devenir la seconde atomique.   

Spiral : Le spiral est un petit ressort en forme de spirale permettant de régulariser le mouvement d'une montre. Il ramène le balancier en position initiale pour enclencher une nouvelle oscillation. Sa qualité a un grand impact sur la précision de l'heure donnée.  

Squelette : Aussi appelé mouvement squelette ou montre squelette, le squelette est une technique esthétique dans laquelle certaines parties d’une montre ont été entrouvertes afin d’en dévoiler les rouages et toute la mécanique horlogère.

Tachymètre : Le tachymètre est un outil qui permet de mesurer la vitesse de déplacement d’un objet ou d’une personne en mouvement. Sur une montre, le tachymètre est une échelle gradué placée généralement à la périphérie du cadran et qui permet d’estimer une vitesse moyenne en mesurant le temps nécessaire pour parcourir une certaine distance. Le tachymètre mesure généralement la vitesse en kilomètre par heure et fonctionne le plus souvent avec l’aiguille des secondes. Dans le monde de l’horlogerie on retrouve ce concept sur les montres chronographes.

Tige de remontoir : La tige de remontoir est une petite tige qui sort de la montre et qui peut être tournée. Au bout de la tige de remontoir se trouve une molette, appelée la couronne de remontoir. Elle sert à relier l'extérieur du mouvement pour son remontage et pour sa mise à l'heure ou à la date.

Tourbillon : Le tourbillon est une complication horlogère dont le but premier est de réduire l’effet de la gravité sur le fonctionnement d'une montre mécanique. En réduisant l’effet de la gravité sur le mouvement d’une montre mécanique, cette dernière devient plus précise. Ce dispositif mécanique a été mis au point par Abraham-Louis Breguet en 1801. Le tourbillon renferme les composants permettant le va-et-vient du balancier dans une petite cage mobile au centre de la montre effectuant un tour par minute.

Trotteuse : La trotteuse est le nom donné à l’aiguille des secondes qui avançant par à-coups et suit les oscillations du balancier. La grande trotteuse est fixée au centre du cadran alors que la petite trotteuse est-elle placée sur un cadran spécifique.

UTC : Le sigle UTC signifie "Temps Universel Coordonné". Comme son nom complet l'indique, il s'agit d'une échelle de temps, elle a été adoptée en 1972 pour définir de façon uniforme le temps civil international.

Verre Saphir : Le verre de saphir est un matériau utilisé traditionnellement dans l’horlogerie et il est très apprécié des horlogers car il est quasiment inrayable. Le verre saphir est un verre de très bonne qualité, très résistant. 

Verre Minéral : Type de verre d'une montre. C'est un verre abordable, relativement résistant aux impacts et insensible aux rayons U.V. Le verre minéral est cependant moins résistant que le verre saphir.

Le plus beau reste l'avenir